NuitFrance Revenir à l'accueil Contact Twitter Facebook Chaine Youtube Élections présidentielles 2017
NUITFRANCE ? PLAN DU SITE ACCES PAR... LEXIQUE


La nuit naturelle

Origines, caractéristiques et limites de la nuit

> La biodiversité nocturne

> Adaptations de la faune nocturne

> Les rythmes biologiques

> Le sommeil chez l'Homme

> Le ciel étoilé







NUITFRANCE - La nuit naturelle - Origines, caractéristiques et limites de la nuit

La nuit naturelle





Fil d'Ariane : Accueil >> La nuit naturelle >> Origines, caractéristiques et limites de la nuit
Permalien : http://www.nuitfrance.fr/?page=nuit-naturelle&partie=caracteristiques
Quelques tags associés :ALTERNANCE JOUR/NUIT, NUIT, JOUR, BIODIVERSITÉ NOCTURNE, CIEL ÉTOILÉ, ROTATION, NATUREL, CYCLES, SAISONS, SOLSTICE, ÉQUINOXE, CRÉPUSCULE ]








Origines, caractéristiques et limites de la nuit


L'essentiel : Les mouvements de la Terre sur elle-même et autour du soleil entraînent l'alternance continuelle d'une période éclairée (jour) et d'une période noire (nuit). La durée du jour et de la nuit varient en fonction de la localisation sur la planète ainsi qu'au fil des saisons. La nuit ne peut cependant être décrite uniquement par son obscurité, celle-ci étant d'ailleurs relative en fonction des ondes dont on parle (lumière invisible, rayonnement thermique, ...).

Accès directs vers les rubriques ressources de NuitFrance en lien avec ce sujet :

Accéder aux publications centralisées sur NuitFrance sur les considérations physiques et cosmologiques Accéder aux photos de nuit en luminosité naturelle de la galerie NuitFrance



Pourquoi la nuit ?


La Terre est marquée par un mouvement de rotation sur elle-même qui a pour conséquence que l’éclairement de sa surface n’est pas statique. En un point donné, l’observateur vit alternativement une période éclairée et une période obscure. Dans notre société on appelle la première, le jour*, et la seconde, la nuit*, mais certaines civilisation peuvent effectuer une dissociation conceptuelle.


Une nuit, des nuits


Quand la nuit commence-t-elle ? Et quand se termine-t-elle ? En réalité, les termes de « nuit » et de « jour » sont une manière pour l’homme de simplifier les choses. Comme la Terre n’arrête jamais son mouvement, la luminosité en un point donné de sa surface, elle non plus, ne cesse de varier, depuis un maximum d’éclairement jusqu’à une obscurité maximale, et inversement.

Le cycle, dit circadien*, se boucle en 24 heures (23 heures et 56 minutes très exactement) et comporte deux moments charnières :
- un passage du jour à la nuit, le crépuscule*,
- un passage de la nuit au jour, l’aube*.

La durée du crépuscule et de l’aube dépendent de la latitude (à l’équateur par exemple, le passage du jour à la nuit est très rapide).

Pour être encore plus précis, on peut se référer aux positions que le Soleil adopte successivement (au crépuscule comme à l’aube) par rapport à l’horizon (imaginé à 90° par rapport au zénith). On nomme ainsi :
- le moment civil : le Soleil est entre 0 et 6° sous l’horizon. Entre l’aube civile et le crépuscule civil se déroule « officiellement » le jour,
- le moment nautique : le Soleil est entre 6° et 12° sous l’horizon,
- le moment astronomique : le Soleil est entre 12° et 18° sous l’horizon. Entre le crépuscule astronomique et l’aube astronomique se déroule « officiellement » la nuit.



Cycle circadien avec ses différentes phases : crépuscule / nuit / aube / jour
Cycle circadien avec ses différentes phases : crépuscule / nuit / aube / jour. Schéma : R. Sordello


La proportion de jour et de nuit varie en fonction du lieu et du temps


L’axe qui traverse la Terre du Nord au Sud n’est pas tout à fait vertical (par rapport à l’écliptique* que décrit la Terre). Cette obliquité fait que la durée d’éclairement et d’obscurité varient avec la latitude pour un même cycle de 24 heures.

Par ailleurs, en parallèle de sa rotation, la Terre imprime un mouvement de révolution, c’est-à-dire qu’elle tourne autour de son étoile, le Soleil. Ce mouvement a pour effet de faire varier, pour une même localité, la durée du jour et de la nuit au cours d’un cycle de 365 jours (et environ 6 heures et 9 minutes).

Ce cycle, dit circannuel*, comporte quatre moments charnières :
- deux moments où la durée du jour et la durée de la nuit sont strictement égales, ce sont les équinoxes de printemps et d’automne,
- deux moments où la durée du jour est maximale et la durée de la nuit minimale et inversement, ce sont les solstices d’été et d’hiver.

L’association de l’obliquité de la Terre et de sa révolution occasionne toute une variété d’alternance éclairement/obscurité.
Par exemple, à l'équateur, un cycle de 24 heures comprend une période éclairée et une période obscure de même durée (12h chacune) et cette répartition est fixe tout au long de l’année. Par contre, aux pôles, selon le moment de l’année, la période éclairée ou la période obscure occupe l’une ou l’autre la totalité du cycle. Il est ici intéressant de constater que les peuples de ces contrées (Inuits par exemple au Nord) continuent de considérer un jour et une nuit au cours du cycle de 24 heures même si les deux sont éclairées ou sont obscures. Ils effectuent ainsi une dissociation conceptuelle entre alternance jour/nuit et alternance éclairement/obscurité.

Ici, par simplification, pour coller à la réalité de notre latitude en France, nous appellerons « nuit » la période obscure et « jour » la période éclairée.



La nuit n’est pas (que) noire


Tout d’abord, la luminosité n’est pas nulle la nuit : le ciel étoilé et, selon ses phases, la Lune, nous procurent de la lumière directement ou par reflet (cas de la Lune notamment). Une nuit de pleine Lune équivaut approximativement à 7% de lumière du jour.

Mais, même sans Lune et sans étoile, dire que la nuit est noire est un raccourci qui traduit une vision anthropocentrée. En réalité, la nuit est caractérisée par une absence de rayonnement solaire direct. Il existe par contre de nombreux autres rayonnements la nuit qui peuvent être sources de lumière.

Par exemple, la nuit, toutes les choses et les êtres renvoient vers l’extérieur la chaleur qu’ils ont emmagasinée le jour. Ce rayonnement thermique (à l’origine par ailleurs du phénomène de la rosée) est une émission d’infrarouges* qui est une lumière invisible à nos yeux mais belle et bien réelle.

Rappelons en effet que la lumière est une onde électromagnétique*, voire plus souvent un ensemble d’ondes électromagnétiques ayant chacune leur fréquence*/longueur d’onde*. L’œil humain est capable de voir les ondes lumineuses ayant une longueur d’onde entre 400 nm et 800 nm. En deçà (ultraviolet) et au-dessus (infrarouge), ces ondes nous sont invisibles (mais nous verrons plus loin que ce n’est pas le cas de tous les animaux).

La nuit est donc traversée de nombreuses ondes et d’ailleurs la technologie moderne (caméras thermiques par exemple) les exploite pour nous faire voir la nuit alors qu’aucune lumière n’est directement visible pour nos yeux.

Enfin, la nuit ne peut pas être réduite à la dichotomie lumière/obscurité. La nuit c’est aussi un moment plus frais, plus humide, plus silencieux, répondant globalement au principe Yin de la pensée chinoise que nous verrons plus loin. Toutes ces composantes, et donc pas uniquement la lumière, sont à considérer pour comprendre ce qu'est la nuit.



Spectre de la lumière de l'ultraviolet jusqu'aux infrarouges en passant par la plage visible pour l'être humain (environ 400-800 nm)
Spectre de la lumière de l'ultraviolet jusqu'aux infrarouges en passant par la plage visible pour l'être humain (environ 400-800 nm). Schéma : R. Sordello.


Ascenceur bas


NuitFrance
Parce que la nuit a besoin d'autre chose




Visiter les ilots annexés :
Ilot ELLF Ilot FESCOT Ilot PROJETOILES
ASSOCIATIONS

S'insérer dans un évènement
Trouver un partenaire
Bibliographie grand public
Trouver des illustrations
Voir les actions
BUREAUX D'ÉTUDES

Données d'éclairage
Extinctions nocturnes
Données de répartition
Littérature scientifique
Mesures sur luminaires
Trouver un partenaire
CITOYENS

Découvrir la nuit
Comprendre le problème
Me documenter
Fêter la Nuit
Trouver un acteur dans mon département
Faire connaître une extinction nocturne
La nuit en images
COLLECTIVITÉS

Me familiariser avec le sujet
Moduler l'éclairage public
Voir la législation
Planifier
Trouver un bureau d'études
Souscrire à une charte
Participer à des actions
Sensibiliser
ÉCLAIRAGISTES

Enjeux de pollution lumineuse
Impacts sur la biodiversité
Principe général d'action
Premières lectures
Aller plus loin
Trouver un partenaire
ESPACES NATURELS

Accéder à la littérature essentielle
Rechercher une référence
Trouver des illustrations
Trouver un partenaire
Sensibiliser
Carte des extinctions nocturnes
Souscrire à une charte
SCIENTIFIQUES

Base de publications
Rechercher une référence
État de la littérature
Lacunes dans la connaissance
Études et projets
Données d'éclairage
Extinctions nocturnes
Données de répartition



Revenir à l'accueil Chaine Youtube
Twitter Facebook
Conception et réalisation Romain Sordello   |   Mise-à-jour : 23/04/2017  |   39 personnes sur le site   |   A propos de NuitFrance   |   Salle de presse   |   Fréquentation   |   Mentions légales   |   Contact